Assassin’s Creed : Renaissance – Olivier Bowden

assassin-s-creed-renaissance-miladyassassin-s-creed-renaissance-miladyassassin-s-creed-renaissance-miladyAssassin’s Creed : Renaissance d’Olivier Bowden

Milady, Collection Gaming

Parution : Septembre 2012

Genre : Fantasy, Historique

Résumé

“Je me vengerai de ceux qui ont trahi ma famille. Ezio est ma nouvelle identité. Assassin est ma destinée.”

Trahi par les familles dirigeantes d’Italie, un jeune homme se lance dans une épique quête de vengeance. Afin d’éliminer la corruption et de rétablir l’honneur des siens, il deviendra un assassin. Il fera appel à la sagesse de grands esprits comme Léonard de Vinci ou de Nicolas Machiavel, car il sait que sa survie dépend des dons qu’ils doit développer. Au yeux de ses alliés, il représente le changement car il combat pour la liberté et la justice. Mais ses ennemis le considèrent comme la pire des menaces car il a voué son existence à la destruction des tyrans qui oppriment le peuple d’Italie. Ainsi commence une histoire de pouvoir, de vengeance et de conspiration.La vérité s’écrit dans le sang.

D’après le jeu vidéo à succès d’Ubisoft.

Mon avis

Je ne connais pas du tout le jeu vidéo Assassin’s Creed. J’ai donc lu ce livre sans chercher la comparaison avec le jeu.

Dès le début de ma lecture, j’ai été emportée au XVème siècle, dans l’Italie de la Renaissance. Les descriptions des décors, la présence de personnages historiques connus (Léonard de Vinci, Laurent de Médicis, …) et surtout l’utilisation des noms italiens et des mots et expression latines m’ont fait voyager et m’ont transporté dans le temps tout au long du roman.

L’action est très présente dans ce roman. J’ai trouvé les batailles et les combats bien décrits et je me suis bien représentés les scènes. Les scènes d’action et les péripéties constituent l’essentiel de l’histoire et s’enchaînent les unes après les autres.

Et justement, elles sont un peu trop présentes et s’enchaînent un peu trop rapidement.

Pour moi, il y a un gros problème de rythme et de gestion du temps dans cette histoire.

Le temps d’abord. Tout passe très vite, trop vite.  A plusieurs reprises, les personnages annoncent qu’il s’est passé des mois, ou même des années, alors que je n’ai vu se dérouler que quelques jours ou quelques semaines.

On sait que le personnage principal, Ezio Auditore, a seize ou dix-sept ans au début du roman et qu’à la fin il a une trentaine d’années. Mais on ne le voit pas évoluer. Il n’a aucun temps de repos.

Alors qu’il doit prendre du temps pour se former ou pour préparer la prochaine étape de son aventure, ces moments sont passés sous silence.

J’aurais aimé que cela soit un peu plus développé. Nous aurions pu avoir des descriptions des entraînements, des récits de vie quotidienne. Cela aurait pu donner plus d’épaisseur au récit et au personnage d’Ezio.

Ezio apprend de nouvelles techniques, acquiert de nouvelles capacités, mais ce n’est jamais décrit plus qu’en une ou deux phrases. Du coup, je ne l’ai pas vu progresser et j’ai eu l’impression que c’était trop facile pour lui.

Ses alliés arrivent au bon moment pour l’aider, pour lui donner les explications qu’il lui faut sans qu’il ait vraiment à chercher par lui même, sans qu’il ait l’occasion de se tromper et de recommencer.

En lisant ce livre, j’ai eu l’impression que l’on m’avait mis entre les mains un scénario de jeu vidéo, une succession de missions et de quêtes (porter un message, trouver des objets, vaincre des ennemis, …) mais sans rien pour les lier.

La psychologie du personnage principal n’est quasiment pas explorée, ce qui est dommage, car vu ce qu’il lui arrive et le destin qu’il doit endosser, je pense qu’il y aurait eu la possibilité de faire quelque chose d’intéressant.

Les personnages secondaires sont très en retraits et ils n’arrivent pas à rehausser le manque de personnalité du héros.

Au final, je suis frustrée en refermant ce livre. Je trouve l’univers et les éléments d’aventures apportés par le jeu vidéo très intéressants. Mais j’aurais aimé que l’auteur profite des possibilités offertes par le format livre pour enrichir l’histoire avec les à côtés de l’aventure et développer les personnages.

Je vais quand même tenter de lire la suite, car je suis curieuse de voir si on retrouve le même schéma dans tous les livres Assassin’s Creed ou si les choses prennent une autre tournure.

En résumé

Une lecture agréable, avec un univers bien décrit et bien amené. Ceux qui cherchent de l’action seront servis avec cette histoire.

Mais un scénario un peu faible et des personnages sans relief, auxquels j’ai trouvé très difficile de s’attacher. L’histoire est un enchaînement d’actions sans rien de plus pour l’épaissir.

Les plus

  • La plongée dans l’univers de l’Italie à la Renaissance
  • Les aventures et les péripéties

Les moins

  • La gestion du temps et le rythme du récit
  • Le manque de consistance du récit : rien à part les scènes d’actions et les aventures
  • La transcription d’un jeu vidéo sans rien pour enrichir l’histoire

Note : *** 3 étoiles – Lecture agréable

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s